Close
Abonnez-vous au Hiring Lab d’Indeed Canada

Restez au courant des dernières nouvelles

L’embauche pour la période des Fêtes au Québec prend du retard par rapport à l’an dernier


Certains grands détaillants cherchent toujours à pourvoir des postes saisonniers.

Points clés

  • Cette année s’annonce comme une année de baisse pour l’embauche saisonnière au Québec, avec des affichages de postes liés aux Fêtes sur Indeed, en retard par rapport à la tendance et au recrutement de l’année dernière dans l’économie en général.
  • L’intérêt des chercheurs d’emploi est également en baisse, avec une part des recherches d’emploi sur Indeed, incluant les mandats saisonniers, inférieure à celle de 2019.
  • Les grands détaillants ont le plus grand nombre d’offres d’emploi saisonnières, tandis que l’évolution de l’embauche saisonnière dans les années à venir dépendra de la permanence de la récente augmentation des achats en ligne. 

Même pendant une pandémie, le marché de l’emploi au Québec affiche des tendances saisonnières claires. Comme par le passé, les employeurs ont commencé à chercher des travailleurs pour pourvoir des postes vacants pendant la période des Fêtes. Néanmoins, avec la pandémie qui sévit toujours et l’engouement des consommateurs pour les achats en ligne qui persiste, la demande saisonnière pour les travailleurs accuse un recul par rapport à l’année dernière. 

Nous effectuons le suivi des offres d’emploi liées aux Fêtes en comptabilisant le nombre d’offres d’emploi sur Indeed Canada qui incluent des termes comme « fêtes », « saisonnier », « Noël » et, bien sûr, « Père Noël » dans les titres d’emploi, tout en excluant certains termes non liés aux Fêtes comme « travailleur ». 

La soif d’embauche pour la période des Fêtes au Québec est inférieur à l’année dernière. Les offres d’emploi liées aux Fêtes ont commencé rapidement en août, mais l’élan ne s’est pas poursuivi. Depuis le 2 novembre, les affichages liés aux Fêtes au Québec ont baissé de 31 % par rapport à la tendance de l’an dernier. L’écart dans les affichages des Fêtes est un peu plus important que l’ensemble du Canada, ce qui représente une baisse de 26 % par rapport à la tendance de l’an dernier pour la même période.    

La demande pour les travailleurs pendant la période des Fêtes est également faible par rapport à l’économie en général. À la fin d’octobre, le nombre total d’affichages de poste au Québec était en baisse détonnante de 16 % par rapport à la tendance de l’année dernière.

Moins d’acheteurs et de foules signifient moins de demandes dans certaines entreprises, alors que d’autres qui fonctionnent actuellement en dessous de leur capacité pourraient ne pas avoir besoin d’embaucher de travailleurs supplémentaires pour la saison. La façon dont l’embauche saisonnière évoluera une fois la pandémie passée dépendra de la permanence de si la récente augmentation des achats en ligne.

Les chercheurs d’emploi sont moins enthousiastes à l’égard du travail saisonnier

Le début modeste de l’embauche des Fêtes se remarque également dans l’intérêt des chercheurs d’emploi. Au début de novembre, environ 8 recherches d’emploi sur 10 000 au Québec comprenaient un terme lié aux Fêtes, en baisse par rapport à 12 pour 10 000 au même moment l’an dernier. Comme les centres commerciaux et autres lieux saisonniers ne sont pas les mêmes que ceux des années normales et que de nombreux emplois pour les Fêtes exigent un contact étroit avec le public, la recherche de travail pour les Fêtes n’est donc pas aussi attrayante pour les chercheurs d’emploi qu’à l’habitude.

Les grands détaillants ouvrent la voie en matière d’embauche saisonnière

La volonté d’embaucher les Fêtes est peut-être en retard par rapport à l’année dernière, mais il existe encore de nombreux postes saisonniers que les employeurs veulent pourvoir, surtout dans le secteur de la vente au détail. Neuf des dix employeurs ayant le plus d’affichages de poste pour les Fêtes au Québec entre septembre et le début de novembre œuvraient dans la vente au détail, et les géants de l’électronique La Source et Best Buy étaient en tête de liste. Le seul non-détaillant à se classer parmi les dix premiers était Hôtels et Complexes Fairmont. 

Avec le temps, la croissance continue du commerce électronique pourrait perturber considérablement le cycle d’embauche saisonnière de l’hiver. Bien sûr, cette année est unique, car le coronavirus incite les Canadiens à éviter les espaces bondés. Une question clé pour les détaillants au cours de l’année à venir est si la hausse récente des achats en ligne représentera un changement permanent. Avec les cadeaux et autres produits des Fêtes faciles à acheter en ligne, la hausse typique des emplois dans certains secteurs du commerce de détail observée à l’approche du temps des fêtes pourrait être moins dramatique, même lorsque la pandémie sera passée.  

Méthodologie

Nous suivons les offres d’emploi liées aux Fêtes en comptabilisant les offres d’emploi sur Indeed Canada qui utilisent des termes comme « Noël », « père Noël », « fêtes de fin d’année », « saisonnier », « Avent », tout en excluant des termes comme « technicien », « travailleur », « sauveteur », qui ne sont pas propres à la période des Fêtes. Nous suivons l’intérêt des chercheurs d’emploi pour les rôles saisonniers en comptant le nombre de chercheurs sur Indeed Canada en utilisant les mêmes termes. Tous les chiffres mentionnés dans la publication représentent des moyennes mobiles sur sept jours.