Villes pauvres, banlieues : un marché du travail organisé autour des contrats courts et des services à la personne


Dans les communes les plus pauvres(1), les candidats recherchent des mots clés assez proches de ceux cherchant au sein des communes les plus riches(2), et les emplois disponibles les plus fréquents se trouvent dans les services à la personne ou à domicile ou des fonctions généralistes dans le secteur privé.

Dans les 20 communes les plus pauvres de France (c’est-à-dire celles où le taux de pauvreté, défini comme la proportion de personnes dont le niveau de vie se situe sous les 60 % du niveau de vie médian, est le plus élevé), le marché du travail n’est au final pas si différent de la moyenne des départements les plus urbains. Ces communes regroupent majoritairement des villes de banlieue parisienne (comme Grigny, Clichy-Sous-Bois ou Aubervilliers) et quelques villes pauvres en région (Mulhouse, Béziers par exemple). Les emplois à pourvoir se trouvent principalement dans les services à domicile (baby-sitter, aide à domicile, professeur en soutien scolaire) ou à la personne (infirmier, assistante maternelle). Les intitulés généralistes (chef de projet, vendeur, chargé d’affaire, commercial, technicien) sont également assez fréquents. La différence la plus frappante avec les emplois le plus souvent proposé dans les communes les plus riches (les 20 communes avec les taux de pauvreté les plus faibles de France, au sein desquelles on trouve Versailles, Chatou ou Rambouillet) est la place des annonces pour le soutien scolaire, qui représente plus de 9 % dans ces communes contre plus de 11 fois moins dans les communes les plus pauvres.

Du côté des recherches des candidats, les deux groupes de communes sont assez proches, avec des contrats courts (emploi d’été ou d’étudiant) et du temps partiel fréquemment recherchés, en général plus fréquemment que le terme « CDI » dans les communes pauvres. Les recherches de candidats pour des emplois de vendeur/vendeuse ou de commercial rencontrent la demande des entreprises pour ce type d’emploi dans les communes les plus pauvres.


(1)  Liste des 20 communes « les plus pauvres » : Aubervilliers, Clichy-sous-Bois, Grigny Roubaix, La Courneuve, Garges-lès-Gonesse, Saint-Denis, Pierrefitte-sur-Seine, Creil, Stains, Bobigny, Villiers-le-Bel, Maubeuge, Béziers, Sarcelles, Villeneuve-Saint-Georges, Pantin, Lens, Mulhouse, Vaulx-en-Velin.

(2) Liste des 20 communes « les plus riches » : Gif-sur-Yvette, Le Chesnay, Le Plessis-Robinson, Maisons-Laffitte, Vélizy-Villacoublay, Montigny-le-Bretonneux, Saint-Cloud, Saint-Médard-en-Jalles, Versailles, Chatou, Vertou, Couëron, Saint-Sébastien-sur-Loire, Rueil-Malmaison, Allauch, Tournefeuille, Rambouillet, Saint-Germain-en-Laye, Yerres, La Celle-Saint-Cloud.

Retour en haut de page

S'inscrire à Indeed Hiring Lab France

Suivre nos actualités