Recrutement dans les armées : un intérêt plutôt tiède de la part des chercheurs d’emplois, davantage de postes dans l’armée de l’air


L’intérêt des chercheurs d’emploi pour l’armée est bel et bien retombé depuis le pic de candidatures observé à la suite des attentats du Bataclan. La vie militaire peine à faire rêver les jeunes, alors même que l’armée de l’air a lancé depuis 2017 une campagne de recrutement massive.

Depuis notre article de mai 2018, qui avait mis en évidence un très fort effet des attentats de 2015 sur l’intérêt des candidats pour les carrières militaires, force est de constater que cet effet n’a été que transitoire. La part des recherches des candidats potentiels sur Indeed.fr pour l’armée oscille en effet entre 1,1 et 2,5 pour 10 000 recherches depuis janvier 2018, très loin du pic de près de 5 atteint en novembre 2015, avec une période de juin 2018 à mars 2019 qui semble toutefois avoir été plus propice aux recherches. En revanche, le dynamisme du côté des annonces d’emplois est toujours là, porté cette fois-ci par l’armée de l’air. Globalement, la part des annonces d’emploi dans les armées sur Indeed.fr a plus que doublé en deux ans, alors que les recherches n’ont augmenté que de 30 %.

Les candidats gagneraient pourtant à examiner de plus près les opportunités qui existent dans les armées. Celles-ci offrent souvent des formations rigoureuses et réutilisables dans le civil. Sur certains postes, les recrues pourront être amenées à utiliser des technologies de pointe. L’armée de l’air, en particulier, va se voir dotée d’un nouveau commandement de l’espace, et aura donc un large spectre de responsabilités avec entre autres des missions de police du ciel, de projection de capacités, de dissuasion nucléaire et de surveillance de l’espace. Elle est en outre la plus féminisée des trois armes

Retour en haut de page

S'inscrire à Indeed Hiring Lab France

Suivre nos actualités