Coronavirus

Métiers en tension : la maintenance, la réparation et la construction en tête


Même au coeur de la crise, certaines catégories de métiers ne parviennent toujours pas à attirer les candidats, malgré les offres disponibles : c’est le cas pour la maintenance, la réparation ou construction. Inversement, les employeurs dans la vente de détail, le support administratif ou le service client ont l’embarras du choix. 

Le nombre d’offres « non pourvues » s’établirait à environ 300 000 en France d’après Pôle emploi. Afin de suivre l’évolution du marché du travail et en particulier de la qualité de l’appariement entre l’offre et la demande de travail, nous proposons un indicateur de tension que nous publierons régulièrement à partir de maintenant. Cette première publication concerne le mois de mai 2020, qui marque la sortie progressive du confinement et la reprise de l’activité dans de nombreux secteurs.

Cet indicateur de tension sur le marché du travail est calculé sur les 25 principales catégories de métiers sur Indeed.fr. Il est calculé par différence entre d’un côté, la part de la catégorie de métiers dans le total régional des annonces sur Indeed.fr, et d’autre part, la part de clics d’utilisateurs uniques dans la région considérée sur les annonces de cette catégorie. Nous convertissons ensuite cet indicateur en pourcentage. Une valeur positive implique un déficit de candidat, alors qu’une valeur négative exprime un excès de candidat par rapport aux offres disponibles. Les « métiers en tension » sont ainsi ceux qui ont les valeurs positives les plus élevées.

Le premier enseignement qui apparaît à l’issue de l’analyse est que fondamentalement, les écarts pour ces principales catégories de métiers ne sont pas si importants : aucune catégorie n’affiche d’indicateur de tension supérieur à 10 ou inférieur à -10, ce qui veut dire que l’écart entre les parts d’annonces et de clics n’est jamais supérieur à 10 points, et donc qu’aucun grand secteur n’est en réalité sous forte tension.

En revanche,  il apparaît que les métiers de la maintenance, de la réparation et de la construction ont beaucoup plus de difficulté à attirer les candidats . Ces métiers souffrent en effet d’une image assez défavorable en raison de leur pénibilité, du travail en extérieur, et de la rémunération souvent proche du SMIC. Avec des indicateur de tension supérieurs à 6, ces catégories de métier arrivent bien avant les soins infirmiers, à 2,8, pour les métiers qui sont le moins attractifs pour les candidats. D’autres catégories, comme les métiers de la comptabilité, de la production et fabrication ou la garde d’enfants, affichent un indicateur de tension supérieur à 2.

À l’inverse, les candidats ont tendance à se porter un peu trop sur la vente au détail ou les métiers de l’administration et du service clients. Les métiers du stockage et de l’entreposage et de la prospection commerciale ont également un indicateurs de tension inférieur à -2.

La moyenne nationale de l’indicateur se situe à 0,4, un niveau plutôt uniforme sur le territoire puisqu’il varie très peu selon les régions.

Nous mettrons régulièrement à jour ces données.

Retour en haut de page

S'inscrire à Indeed Hiring Lab France

Suivre nos actualités